2e manche Coupe du monde Courchevel

Publié le par Maude

A nouveau, 2 courses au programme: une individuelle de 1520m +, samedi et une vertical de 500m +, dimanche.

 

J'avais bien récupéré du week end dernier et j'étais motivée pour monter à nouveau 2x sur le podium.

Sur place, la météo n'a pas été favorable les jeudi et vendredi, donc nous n'avons presque rien pu repérer du parcours de la course individuelle.

Je pris donc le départ le samedi, n'ayant pas ma course en tête, connaissant seulement le profil, soit, 6 montées, dont la fin d'une montée en portage (skis sur sac) et assurage style "via ferrata" (mousquetons sur un câble), et 5 descentes. La course était donc nerveuse (beaucoup de changements montées-descentes) et technique.

Mais par chance, ce jour de course, il a fait grand beau.

 

Nous sommes partis avec les hommes, donc beaucoup de monde au départ. Je suis partie derrière Laetitia mais, dès le début de la première descente, je l'ai perdue de vue et ai donc continué ma course seule (enfin...plutôt... parmi les hommes). Au milieu de la 3e montée (après env. 45 min de course) j'avais 2 min de retard sur elle. Je me sentais bien.

 

Cela a commencé à être difficile dans le dernier tiers de la 4e montée car :  l'embout de ma gourde a gelé dès le début de la course et je n'ai donc rien pu boire. Heureusement que je transpire peu et que je suis un "chameau"! ;-)

De plus, vu qu'on avait beaucoup de changements de peaux, les mains dans la neige, mes gants étaient mouillés et j'ai commencé à avoir vraiment froid aux mains.

 

Dans la partie finale de la 5e montée (env. 1h30 de course) mes mains étaient gelées donc je n'arrivais plus à ouvrir mes mousquetons et j'ai perdu un peu de temps. Mais j'étais toujours 2e, avec un peu de marge.

Arrivée au sommet, juste avant de redescendre, nous étions sur une crête. Et en me penchant en avant afin de décrocher mes mousquetons, mes skis ont tapé un rocher et se sont décrochés du sac. L'un d'eux a filé droit dans la pente abrupte.

Par chance, Tony, notre entraineur national, était là et, après quelques minutes de recherche, il retrouva mon ski et me le ramena. Mais la course était finie pour moi car j'étais disqualifiée.

 

Dur pour le moral sur le moment, mais vite oublié car ce n'est qu'une course et il y en aura des tas d'autres. Je préfère perdre un ski que de me casser la jambe! ;-)

 

 

Le lendemain, toujours la forme et l'envie...

Le départ de la Vertical était en légère descente puis plat et, étonnament, je débutai la montée en tête avec Emelie Forsberg et Laetitia Roux. Les plats ne sont donc plus vraiment un problème pour moi, comme c'était le cas l'année passée. Après quelques minutes de course, vu que je me sentais bien, j'ai pris les devants, Laetitia droit derrière ou juste à côté. Belle bataille jusqu'à mi-parcours. A ce moment là, je comptais 3 sec de retard sur elle.

 

Mais l'écart se creusa petit à petit et à 2 min de l'arrivée, j'avais env. 15 sec de retard. L'arrivée s'est faite en descente (en laissant les peaux de phoque), ce qui était très agréable pour souffler! ;-) Au final je concède un retard de 29 sec.

 

Je suis donc très contente de ma vertical et un peu déçue de l'individuelle mais je sais que la forme est là. Maintenant, il ne reste plus qu'à récupérer pour la 3e manche qui se déroule ce week end en Italie.

Photo

 

                                            A ma droite: Laetitia et Sophie Dusautoir

 

Photos de Jean-Louis Bal

Commenter cet article