Retour aux compétitions internationales

Publié le par Maude

J'ai passé un long week-end dans les Pyrénées françaises afin d'y disputer une manche de coupe du monde. Très contente de revoir mes concurrentes, coéquipières, et de me replonger dans l'ambiance des courses.

Samedi, se déroulait la course individuelle, avec 4 montées, 4 descentes pour un total de 1500m+. Le danger d'avalanche était assez haut, donc l'organisation a décidé de changer le parcours et de le faire majoritairement sur piste. Ce qui ne me déplaisait pas vu le peu d'entrainement que j'avais en descente.

9h50...c'est parti! je pars assez vite en essayant de suivre les deux leaders françaises (Axelle Mollaret et Laetitia Roux). Nous sommes partis avec les juniors hommes donc il y a passablement de monde et ce n'est pas facile de trouver son rythme, dépasser, changer de trace,... Je me fais un peu distancée et me retrouve avec la suédoise Emelie Forsberg et une espagnole. Après 200m +, nous attaquons déjà la descente...une descente sur piste mais assez plate finissant par du skating (qui n'est pas mon point fort).

2e montée, 700m+ nous attend, je me dis que je pourrais faire la différence dans cette montée vu qu'elle est longue et que niveau "moteur", je suis en forme. Mais celle-ci, débute par une très longue partie assez plate. Etonnamment, je ne perds pas beaucoup de temps sur Emelie, qui est toujours à quelques secondes devant moi. Enfin, cela devient plus raide et j'arrive à la passer. L'espagnole n'est plus avec nous et les deux françaises sont devant. Arrivée en haut, je ne suis qu'à quelques secondes d'Axelle (2e), mais la descente qui suit, s'avère être en hors piste, dans la poudreuse. Une chute puis un long skating et voilà que je reprends du retard. Emelie me repasse. Je reviens dans la montée de 450m+ et je sais que c'est la dernière occasion pour faire la différence car la 4e montée n'est qu'une "bosse" de 70m+. J'accélère pour prendre un maximum d'avance et je vois que je reviens gentiment sur la 2e place. J'espère conserver cette 3e place sachant qu'on doit repasser par la descente poudreuse et le long skating.

Descente sans chute cette fois, skating et petite " bosse" en donnant mes dernières forces et je fonce sur la ligne d'arrivée en 3e position, heureuse!

Le lendemain, les jambes sont fatiguées... mais il faut repartir car place, maintenant, aux sprints.

Une course courte (env. 4min) mais intense avec une montée skis aux pieds puis skis sur le dos puis remis aux pieds, descente et skating. Je ne sais pas à quel niveau je me situe et ce que je peux donc viser.

Malgré des changements peu rapides, je me qualifie pour les demi-finales, puis, à ma grande surprise, j'accède à la finale. Lors de cette dernière, je termine à la 6e et dernière place. Bien sûr, avec une pointe de déception de ne pas avoir pu aller chercher le podium, mais très contente d'avoir été si loin sans entrainement spécifique à cette discipline.

Au final, une belle satisfaction de mon retour et de ma forme et surtout très heureuse de retrouver à nouveau ma famille après 5 jours d'absence.

Je profite pour remercier Pep Olle, travaillant chez Trab, pour m'avoir fourni un nouveau casque la veille de la course, respectant les nouvelles normes.

 

Retour aux compétitions internationales
Départ de la finale (je suis en noir,tout à droite)

Départ de la finale (je suis en noir,tout à droite)

Video des sprints

Le beau cadeau de ma fille, qui m'attendait sur l'oreiller, à mon retour.

Le beau cadeau de ma fille, qui m'attendait sur l'oreiller, à mon retour.

Commenter cet article