Période de transition

Publié le par Maude

Voilà une semaine que je suis rentrée de vacances en Grande Canarie, avec la famille. Une belle semaine de relaxation au bord de la plage, du soleil et entre 20-25°C.

Ma peau étant préparée, j'attends avec impatience les belles et chaudes journées.

Les skis sont rangés et donc je sors plus souvent les baskets. Toutefois, je n'ai pas encore d'objectifs pour cet saison. Comme je l'avais mentionné dans un des derniers articles, je me laisse un peu de repos et fais une plus longue période de transition que d'habitude.

Pendant cette dernière, les entrainements servent à maintenir un maximum mes acquis, sans chercher à développer des qualités et surtout que cela ne soit pas une contrainte, que je fasse ce que j'ai envie sans me forcer à suivre un plan d'entrainement. Je supprime donc ce que je n'aime pas faire (genre intervalles-séries) et j'y inclus beaucoup plus de récupération.

Un exemple représentatif d'une semaine (semaine dernière):

lundi: pause

mardi: 55' d'endurance course à pied, vallonné

mercredi: 30' vélo d'appart puis 30' de renforcement musculaire

jeudi: 60' d'endurance course à pied, vallonné

vendredi: 90' d'endurance course à pied, vallonné

samedi: pause

dimanche: 75' d'endurance avec quelques accélérations, vallonné + 10' gainage

De plus, les activités quotidiennes ou familiales remplacent un entrainement alors que lors d'une période de préparation, je fais mon entrainement prévu en plus de l'activité de la journée. (exemple: aller faire les courses à vélo, faire une petite marche avec ma fille + jouer 1h au trampoline).

Cela me fait beaucoup de bien de ne plus mettre de dossard et donc de ne plus m'entrainer avec un objectif dans la tête.

Commenter cet article